BD & Photos

L’invention du vide - Nicolas Debon

Voici une BD. Je ne suis pas un rat de librairie et j’ignore si c’est la première sur l’alpinisme. Il me semble que les aventures alpines, l’escalade et la montagne ne sont pas très représentées dans ce type de production livresque.

Au premier abord, en feuilletant les pages…j’ai été comme un peu déçu par les dessins, septique sur le contenu des bulles. Un jour, j’ai ressorti la BD et confortablement assis, je l’ai lu, seul, tout seul.

Et là, la magie a opéré. Dès les premières pages, nous entrons de plein fouet, presque au-dessus des aiguilles de Chamonix, par la Mer de Glace. Le dessin qui semblait un peu naïf, nous fait maintenant découvrir le roc et la glace noire, les dalles lisses et les fissures qui fendent les parois.

Nous y sommes. Avec Mummery, Nicolas Debon nous fait partager le début de l’alpinisme. Préparons donc notre sac : « Cordes de Manille...piolets…lanternes…coins de bois…goulée de Whisky dans nos brodequins et des compresses de graisse contre les ampoules ». Pour les vivres de courses, prenons «…  pain, biscuits, sardines, cognac, champagne …et du vin plein nos gourdes ».

Les marches d’approche vont vous sembler monstrueuses, l’escalade rude. Le piolet sert d’aide pour grimper sur les dalles sans prises,  les épaules des compagnons, aussi. 

Nicolas Debon s’est documenté pour nous offrir un bel album et il nous explique cette «  invention du vide » par Mummery dans une dernière partie.

 

L’invention du vide, Nicolas Debon, Edition Dargaud, Paris, 2012.


Sous l’œil des choucas…Ou les plaisirs de l’alpinisme - SAMIVEL

Est-on obligé de présenter Samivel ? 

Poète, alpiniste, écrivain et graphiste, explorateur et cinéaste dont le véritable nom est Paul Gayet-Tancrède. Il nous a tous enchantés par ses aquarelles célèbres. 

 

Dès 1932, il publie chez Delagrave un recueil de 80 dessins humoristiques sur les alpinistes. En fait, tous les travers des alpinistes sont illustrés et nous pourrons sourire et rire de ceux  qui nous concernent plus particulièrement.

L’un des dessins les plus savoureux demeure cette illustration d’une première et de l’écart entre la réalité vécue et le récit de celle-ci, enjolivée  à souhait comme il se doit !

Le chapitre « L’alpinisme à travers les âges » est tout aussi savoureux et je me demande si nous avons quitté l’alpinisme de l’an 2000  pour entrer doucement et avec un peu d’avance dans celui de l’an 3000.

 

Mes références :

Sous l’œil des choucas…Ou les plaisirs de l’alpinisme

Quatre-vingts dessins Alpins avec une Adresse de Guido Rey

SAMIVEL, Editions Delagrave, Paris, 1979.

 

L'édition 2010 est chez Hoëbeke


Montagne - Yves BALLU

Un livre à regarder et presque pas à lire. Des photos par centaines…pour nous faire découvrir comment c’était avant. Avant que nous y allions nous même, à la montagne. Quelque soit notre âge, notre passion : ski, tourisme, alpinisme , nous aurons de multiples émotions, sentiments, exclamations en voyant publicités, jeux à découper, photos, illustrations de journaux d’époque et gravures.

Un véritable voyage à faire, selon l’envie, comme bon vous semble, de la première page à la dernière, ou l’inverse, et puis même n’importe comment. Un album de photos dont on n’aura jamais fini de lire les textes, ni d’ailleurs, fini de voir toutes les photos…

Je vous laisse…

 

Montagne, Yves Ballu, Edition Arthaud, Flammarion, Paris, 2010

 

Le blog de Yves Ballu


ALPES, AU FIL DES CIMES, Mario Colonel

D’un seul coup d’aile, « comme un aigle » nous volons à la découverte de ces montagnes des Alpes.

 

Mais pas tout à fait comme n’importe quel quidam ! Non, non ces images sont aussi les nôtres, car nous y sommes allés sur ces montagnes. Regardez à la page 141, cette cordée qui arrive dans une bourrasque de vent au sommet du Mont-Blanc ….C’était dans les mêmes conditions que lorsque nous y étions ! Et là, page 168 dans la traversée des Dômes de Miage, ces deux alpinistes qui suivent la trace dans un ciel si bleu : nous aussi, nous les avons traversés ces Dômes, par une magnifique journée….

 

Ces vues d’en haut nous ramènent à nos émotions, nos souffrances, nos joies, nos efforts quand nous étions en train de marcher, de grimper ou encore de skier ; nous étions en bas, elles nous renvoient, comme un miroir notre image vue du ciel !

Nous ne les regardons pas, nous les vivons. C’est la magie de ce livre de photos.

 

ALPES, AU FIL DES CIMES, Mario Colonel, Editions de La Martinière, Paris, 2010.